UNE ÉVALUATION SOMMAIRE
DE L'ÂGE DES MAISONS MONTRÉALAISES

Dans le cadre du 375e anniversaire de Montréal, la Société Radio-Canada a publié une carte interactive 1 qui permet la consultation rapide des dates de construction des immeubles telles qu’établies par le service du rôle d'évaluation de la ville de Montréal

Mise en place en mars 2017, cette carte, que nous avons reproduite ici en format réduit permet de repérer l’évolution du cadre bâti de différents quartiers, allant dans certains cas jusqu’au début du XVIIe siècle.

La présentation et les notes qui accompagnent la carte, signés par Roberto Rocha, mentionne notamment que les formes des bâtiments proviennent d'OpenStreetMap, un service cartographique collaboratif disponible à tous les internautes et qui constitue une sorte de Wikipédia pour les cartes. Ainsi, quelque 335 000 bâtiments ont été cartographiés et distingués suivant leur date de construction, lorsque celle-ci était connue. Bien que 79,000 immeubles n’étaient pas encore datés, la mise à jour déjà annoncée de la carte devrait permettre de combler ce manque d’information.

Quant au territoire couvert par la carte, il correspond aux 19 arrondissements de la ville de Montréal, toutes les villes défusionnées, sauf Westmount, n’auraient malheureusement pas transmises les données requises. Toutefois, la carte livre suffisamment de matériel pour que nous puissions y faire d’intéressantes découvertes patrimoniales !

Concrètement, la carte peut être déplacée et agrandie vers le secteur de la ville qui nous intéresse. Elle permet la superposition de sept catégories de bâtiments classés en autant d’époques et dont les limites ont été principalement fixées en considérant le nombre d’immeubles qui y ont été construits (la gigantesque croissance urbaine du XXe siècle ayant monopolisé quatre des sept catégories). Ces dernières peuvent être sélectionnées en cliquant sur leur entrée, soit individuellement, soit en les combinant, afin de pouvoir peu à peu observer l’évolution de Montréal, quartier par quartier, époque par époque. En promenant ensuite le pointeur sur les maisons d’un secteur donné, une fenêtre apparaît indiquant leur adresse et leur date de construction.

Comme on le sait, ces années de construction proviennent du bureau d'évaluation foncière de la Ville de Montréal, qui dispose cependant de données fragmentaires. L’article mentionne que « les adresses manquantes peuvent être des bâtiments abandonnés, des terrains vagues ou des espaces sur lesquels rien n’a été construit, comme les espaces verts ou les stationnements. Dans certains cas, l'année de construction n'est tout simplement pas disponible. Les données pour des bâtiments institutionnels, comme les écoles et les églises, étaient aussi incomplètes dans plusieurs cas ».

Si les dates obtenues manquent parfois de précision cela est dû au fait que le service du rôle d’évaluation de la ville de Montréal a pu estimer la date de construction de certains immeubles tel qu’en fait foi l’extrait présenté ici.

Mais dans la plupart des cas, la date proposée par cet outil nous apparaît suffisamment fiable pour servir de première estimation. Par la suite, elle pourrait être validée par un examen des annuaires municipaux. Tel est notamment le cas des bâtiments de la rue Sainte-Rose dans le quartier Centre-Sud (que nous avons abordé dans une autre de nos «curiosités» et dans d’autres articles que vous pouvez consulter sur notre site), qui ont bel et bien été construits en 1895.

C’est donc pour cette raison certes, mais surtout pour l’exceptionnelle qualité et le grand intérêt de l’outil qui nous fait voyager sur près de 400 ans d’histoire urbaine montréalaise, que nous vous recommandons de commencer vos promenades virtuelles dans les rues de la métropole en consultant régulièrement cette carte interactive publiée par la Société Radio-Canada...

En complément d’information, nous vous invitons aussi à parcourir le site de Radio-Canada pour y lire les annotations de deux experts en architecture sur une trentaine de bâtiments choisis en tant que représentants de chacune des époques. Leur emplacement se retrouve aisément sur la carte et est identifié par la couleur correspondant à son époque de construction.
--------------------------------------------------
1Les experts ayant participé au projet : Jacques Lachapelle est architecte et directeur de l’École d’architecture de l'Université de Montréal, où il enseigne depuis 1982. Il œuvre depuis de nombreuses années dans le domaine de l’architecture canadienne et québécoise. Il a aussi présidé le Conseil du patrimoine de Montréal de 2012 à 2015. Annmarie Adams est professeure à l'école d'architecture de l'Université McGill où elle a été directrice de 2011 à 2015. Elle est actuellement directrice du Département des études sociales en médecine. De 2012 à 2015, elle a présidé le Conseil canadien des écoles universitaires d'architecture et, en 2015, elle a été élue membre du Royal Architectural Institute of Canada.
--------------------------------------------------