ENTREPRENDRE UNE RECHERCHE
DANS LES ANNUAIRES MUNICIPAUX:
UNE INTRODUCTION

Grâce à l’Internet, les annuaires municipaux de plusieurs grandes villes canadiennes, remontant même au milieu du XIXe siècle, sont maintenant accessibles en ligne sur le site de la BAnQ.

Ceux de Montréal et de sa région 1, par exemple, ont été publiés annuellement par l’entreprise John Lovell & Son Ltd, entre 1842 et 2010. En 1875, l’annuaire prendra le nom de Lovell’s Montreal Directory. Édité uniquement en anglais, il deviendra bilingue à compter de 1935 (Annuaire Montréalais de Lovell). Dans les années 1970, l’annuaire sera finalement renommé l’Annuaire «Criss-Cross».

La méthode utilisée pour recueillir les renseignements nécessaires à chacune des éditions était la sollicitation de porte en porte. Le résidant fournissait l’information au démarcheur, selon son bon vouloir, ou pouvait compléter et retourner un questionnaire s’il était absent lors de la sollicitation.

Certes, cette méthode générait des problèmes d’exactitude de l'informations en raison notamment des nombreux changements survenant entre le moment de la collecte et celui de la publication des annuaires, en raison des déménagements par exemple, ou encore à cause des craintes de certains quant à l’utilisation qui en serait faite ultérieurement (pour le service militaire?; pour «l’ajout de quelque redevance locale ou d’une odieuse taxe d'eau…»?).2

Mais malgré cet inconvénient, les annuaires s’avéreront très utiles pour «les chercheurs qui s'intéressent à la généalogie, à l'histoire sociale, à l'histoire d'un bâtiment ou encore à la géographie urbaine»3 constituant, de ce fait, un outil que nous jugeons incontournable.

Retenons enfin que chacun des annuaires comporte quatre sections principales.

Il y a d’abord l’Annuaire général de Lovell (Lovell’s Miscellaneous Directory) qui comporte une liste de diverses institutions (services gouvernementaux, banques et compagnies d'assurance, poste et télégraphes, églises, hôpitaux et écoles…) alors que l’Annuaire montréalais d’affaires classifiées (Montreal Business Directory) offre une liste des professionnels et commerçants, répartis par catégories, puis par ordre alphabétique. D’un plus grand intérêt encore dans le contexte de liremaville, soulignons l’Annuaire alphabétique montréalais (Montreal Alphabetic Directory) qui indique le nom, le prénom, l’occupation et l’adresse des chefs de ménage de la ville et enfin l’Annuaire montréalais des rues (Montreal Street Directory) -- ajouté en 1864-- présentant les résidents classés cette fois par nom de rue, puis d’adresses civiques disposées en ordre croissant.
--------------------------------------------------
  1  D’autres municipalités du Québec ont leur annuaire sur le site de la BAnQ. Par exemple, la collection d’annuaires de la Ville de Québec, publiés par les Éditions Marcotte et d’autres éditeurs de la région entre 1822 et 1976,est accessible en utilisant les mots-clefs «annuaire Québec» sur le site de la Bibliothèque ou encore directement à cette adresse.

2  Bibliothèque et Archives du Canada, Histoire de l’édition d’annuaires.

3  Voir la description des annuaires Lovell sur le site de la BAnQ.